Via un reportage, ADNR Formations met à l’honneur ces apprenants qui ont passé leur mémoire. Nous vous présentons Fatima qui nous a proposé un mémoire très enrichissant sur le syndrome pré-menstruel.

Bonjour Fatima,

Tout d’abord bravo pour votre réussite de soutenance de mémoire. Merci d’accepter de nous en parler et de partager avec nos lecteurs. Quel était votre thème de mémoire, pourquoi l’avoir choisi ? :

Le syndrome pré-menstruel.
Je l’ai choisi parce que je suis assez sensibilisée aux problématiques féminines, et dans ma pratique d’infirmière j’ai rencontré de nombreuses femmes qui vivaient ce syndrome avec fatalité.
Avant d’entrer dans le milieu de la naturopathie, je me questionnais déjà sur l’approche de ce syndrome par des moyens naturels, mais je n’avais pas suffisamment de connaissances solides et vérifiées. En outre, j’ai rencontré des adolescentes désemparées devant des douleurs atroces, les handicapants à l’école et à la maison, et à qui on ne cesse de dire que c’est normal. On se préoccupe d’ailleurs plus des femmes adultes que des adolescentes concernant le SPM, et on laisse la plupart de ces adolescentes rester convaincues que c’est ça la puberté, et si on y ajoute le tabou social encore plus prédominant à leur âge, alors elles subissent sans oser en parler.
Dans mon entourage, je connais des femmes qui souffrent d’endométriose, de SOPK, de troubles fertiles… J’ai moi-même été confrontée à certaines de ces problématiques et j’ai décidé d’orienter ma spécialisation vers le féminin.

Quels axes avez-vous décidé de mettre en avant ?

J’ai beaucoup misé sur l’alimentation et l’hygiène de vie, qui, à mon sens, sont les changements les plus difficiles mais les plus accessibles pour tous.
Le rééquilibrage alimentaire et l’adoption d’une alimentation saine au sens naturopathique sont la première étape indispensable dans l’accompagnement que je propose.
Pour cela, il faut également agir en tant qu’éducateur de santé afin d’apporter les connaissances nécessaires à la consultante qui peut ne pas être suffisamment informée en ce qui concerne les bienfaits et les méfaits d’une alimentation non adaptée.
Dans un second temps, l’apport en compléments de minéraux et phytothérapique viennent comme un soutien nécessaire pour consolider et tirer bénéfice de la première étape.
Enfin, un travail sur le corps et l’esprit doit accompagner le processus en fonction des besoins de la personne.

Dans l’élaboration de votre mémoire avez-vous eu contact avec des professionnels de santé et/ou des professionnels de la naturopathie pour compléter l’accompagnement de l’équipe pédagogique ?

Non, je n’ai pas eu ce plaisir même si j’ai moi-même déjà consulté une naturopathe.
J’ai par contre beaucoup lu de livres d’auteurs naturopathes sur toutes les thématiques et bien évidemment sur la thématique féminine.

Comment voyez vous votre évolution dans le milieu de la naturopathie maintenant que vous avez réussi votre formation ? Pensez-vous ouvrir un cabinet ? Devenir salarié ? …

Étant formée aux massages aux ventouses chaudes et à la psychologie positive, j’espère pourvoir ouvrir un cabinet en complétant avec la naturopathie.
Je suis tout de même ouverte à d’autres manières d’exercer si l’occasion se présentait.
Je nourris secrètement le projet d’écrire un guide naturopathique dans un futur lointain, ou de faire des interventions en tant que formatrice quand j’aurais acquis suffisamment d’expérience.

Pensez-vous générer des synergie avec d’autres professionnels ?

Je ne suis pas sûre de comprendre la question, mais si l’idée est de collaborer avec d’autres professionnels de la naturopathie ou d’autres disciplines ou même des professionnels de santé, pourquoi pas, tout dépendra du projet proposé, toute proposition est bonne à étudier.

Au cours de ces quelques mois passés en votre compagnie nous avons eu à cœur de partager avec vous un maximum de connaissances. Et encore une fois, bravo pour votre réussite. Pour conclure, si vous aviez quelques mots pour votre école, quelques seraient-ils ?

J’ai passé cette formation dans des circonstances personnelles très difficiles et complexes, me trouvant face à des difficultés qui m’ont empêché de donner le meilleur de moi-même.
Étant une passionnée, j’ai vraiment vécu avec frustration le fait de ne pas avoir pu profiter pleinement du plaisir d’étudier et de découvrir.
Cependant, grâce à ma tutrice ayant fait preuve d’une écoute bienveillante et encourageante, j’ai trouvé la motivation pour m’accrocher et faire au mieux.
Je vous remercie pour la qualité de vos cours, pour votre volonté de nous voir réussir et pour votre bienveillance.

Merci beaucoup pour ce partage, nous reviendrons vous rendre visite dans quelques mois pour avoir de vos nouvelles ! Nous vous souhaitons beaucoup de succès

Alexandra ATTALAUZITI, directrice ADNR Formations

Aller au contenu principal