Via un reportage, ADNR Formations met à l’honneur ces apprenants qui ont passé leur mémoire. Nous vous présentons Julie qui nous a proposé un mémoire très enrichissant sur la fibromyalgie.

Bonjour Julie,

Tout d’abord bravo pour votre réussite de soutenance de mémoire. Merci d’accepter de nous en parler et de partager avec nos lecteurs. Quel était votre thème de mémoire, pourquoi l’avoir choisi ? :

La fibromyalgie. J’ai choisi ce sujet, car je travaille au sein d’une équipe d’Hospitalisation À Domicile (HAD) et d’une Équipe Pluridisciplinaire de Coordination en soins palliatifs et Douleurs (EPCSPD). J’ai la chance d’accompagner avec la réflexologie des personnes en soins palliatifs ou atteintes de douleurs chroniques et, plus précisément de fibromyalgie.

Quels axes avez-vous décidé de mettre en avant ?

J’ai tout d’abord souhaité présenter la prise en charge médicale de cette pathologie dans des centres médicaux dédiés. Puis, je me suis penchée sur l’accompagnement naturopathique avec les nombreux outils qui sont à notre disposition comme la nutrition, l’aromathérapie ou encore la phytothérapie. Je me suis également intéressée au nerf vague, qui rejoint notre cerveau à nos intestins et aux fascias, qui représentent le plus grand organe de l’être humain. Enfin, j’ai émis l’hypothèse d’une corrélation entre les points de méridiens et les points de Yunus, qui représentent les parties du corps douloureuses des personnes atteintes de fibromyalgie.

Dans l’élaboration de votre mémoire avez-vous eu contact avec des professionnels de santé et/ou des professionnels de la naturopathie pour compléter l’accompagnement de l’équipe pédagogique ?

J’ai travaillé de manière autonome et j’échangeais avec mes collègues notamment lors de nos réunions de concertation pluridisciplinaire.

Comment voyez vous votre évolution dans le milieu de la naturopathie maintenant que vous avez réussi votre formation ? Pensez-vous ouvrir un cabinet ? Devenir salarié ? …

Depuis septembre 2021, je pratique la réflexologie au domicile des patients de l’hôpital au sein duquel je travaille. Soutenue par le médecin du service, je prépare l’élaboration d’un projet qui mettra en avant la cohabitation de la médecine et de la naturopathie au sein du service HAD et EPCSPD avec comme principal objectif l’apaisement des patients de l’hôpital. Je souhaite me spécialiser dans la prise en charge des personnes atteintes d’un cancer ou de douleurs chroniques. Mon projet à terme serait d’intégrer les soins de support d’un Centre Anti Cancer (CAC).
En parallèle, j’ai créé mon auto-entreprise en janvier. Ce sera mon activité secondaire. J’accompagnerai mes clients en visio ou à leur domicile.

Pensez-vous générer des synergie avec d’autres professionnels ?

Je travaille déjà avec des médecins, des infirmiers, des kinésithérapeutes, une psychologue et une assistante sociale. Cette complémentarité nous permet une prise en charge holistique des patients de l’hôpital.

Au cours de ces quelques mois passés en votre compagnie nous avons eu à cœur de partager avec vous un maximum de connaissances. Et encore une fois, bravo pour votre réussite. Pour conclure, si vous aviez quelques mots pour votre école, quels seraient-ils ?

Je suis ravie des deux ans passés à vos côtés. J’ai une pensée particulière pour Emilie Gay-Pallice et Ludovic Blaisin, mes formateurs lors des stages de réflexologie sur Paris. Je souhaite remercier Alexandra Attalauziti, notre Directrice, qui se bat au quotidien avec une énergie incroyable pour faire reconnaître notre métier. Enfin, je tiens à remercier ma tutrice, Stéphanie Garcel, qui a toujours trouvé les mots dans les moments de doute. Si je devais résumer l’école en trois mots, ce serait : bienveillance, écoute et réactivité.

Merci beaucoup pour ce partage, nous reviendrons vous rendre visite dans quelques mois pour avoir de vos nouvelles ! Nous vous souhaitons beaucoup de succès

Alexandra ATTALAUZITI, directrice ADNR Formations

Aller au contenu principal