Via un reportage, ADNR Formations met à l’honneur ces apprenants qui ont passé leur mémoire. Nous vous présentons Allison qui nous a proposé un mémoire très enrichissant sur l’accompagnement de la femme de la puberté à la ménopause.

Bonjour Allison,

Tout d’abord bravo pour votre réussite de soutenance de mémoire. Merci d’accepter de nous en parler et de partager avec nos lecteurs. Quel était votre thème de mémoire, pourquoi l’avoir choisi ? :

Bonjour et merci de me permettre de partager mon expérience avec ADNR Formations. Merci pour vos félicitations.
Mon mémoire porte sur l’accompagnement de la femme de la puberté à la ménopause. J’y traite également des maladies gynécologiques et des contraceptions naturelles.
J’ai souhaité parler de l’accompagnement de la femme car c’est important de mettre l’accent sur ce qu’une femme vit ou même subit parfois dans son corps. Tellement de choses ne sont pas mis en lumière par la société qui essaie de faire taire beaucoup de maux. On ne soupçonne pas le moins du monde tout ce qu’une femme peut vivre dans son corps, hormis le fait de porter la vie. Parler de tout ça permet de mettre en lumière certaines pathologies oubliée ou méconnues.

Quels axes avez-vous décidé de mettre en avant ?

Les maladies gynécologiques et les contraceptions naturelles notamment la symptothermie.
Il était important pour moi de mettre l’accent sur tout ça pour les raisons que j’ai cité précédemment.

Dans l’élaboration de votre mémoire avez-vous eu contact avec des professionnels de santé et/ou des professionnels de la naturopathie pour compléter l’accompagnement de l’équipe pédagogique ?

Je ne suis rentrer en contact avec aucun professionnel pour la simple et bonne raison que les livres m’ont fournis assez de connaissances. J’aurai bien aimé mais au final j’ai trouvé mon bonheur dans la lecture.

Comment voyez vous votre évolution dans le milieu de la naturopathie maintenant que vous avez réussi votre formation ? Pensez-vous ouvrir un cabinet ? Devenir salarié ? …

Pour la suite, je me vois ouvrir un cabinet mais dans un premier temps faire du domicile le temps de me faire une petite clientèle et de pouvoir laisser de côté
mon métier actuel. Je souhaite également faire des mini-ateliers ou micro-conférences auprès des jeunes filles pour les aider si elles sont perdues dans leur contraception, ou bien si elles découvrent qu’elles ont une maladie gynécologique type endométriose. Être une oreille attentive pour elles comme j’aurai aimé avoir à mon époque.

Pensez-vous générer des synergie avec d’autres professionnels ?

Oui bien sûr, je souhaiterai travailler rapidement avec d’autres professionnels de médecine douce et de médecine allopathique. Et également faire évoluer l’image de la naturopathie et du naturopathe auprès des médecins généralistes.

Au cours de ces quelques mois passés en votre compagnie nous avons eu à cœur de partager avec vous un maximum de connaissances. Et encore une fois, bravo pour votre réussite. Pour conclure, si vous aviez quelques mots pour votre école, quelques seraient-ils ?

Une école à l’écoute, qui va à notre rythme et qui se veut proche de ses élèves.
Toujours là pour nous motiver.

Merci beaucoup pour ce partage, nous reviendrons vous rendre visite dans quelques mois pour avoir de vos nouvelles ! Nous vous souhaitons beaucoup de succès

Alexandra ATTALAUZITI, directrice ADNR Formations

Aller au contenu principal